Actualités : Informations & Conseils

Toutes les informations pratiques dont vous avez besoin !
"Actualités - Animaux - Assurance - Bricolage - Décoration - Économie - Entreprise - Finance - Immobilier - Jardin - Maison - Santé - Travaux"

Privilégier d’une défiscalisation par l’assurance vie

Privilégier d’une défiscalisation par l’assurance vie

Par définition, l’assurance vie est un contrat permettant à des bénéficiaires de toucher un capital constitué via le versement de primes. Lorsque le souscripteur décède, ces bénéficiaires peuvent finalement obtenir la somme d’argent. L’assurance vie permet également à des souscripteurs investisseurs de se libérer d’un impôt sur le revenu, sous quelques conditions. Ce type de contrat représente ainsi un moyen de défiscalisation efficace dans le cadre d’une affaire.

Comprendre le fonctionnement du contrat d’assurance vie

Faisant un véritable objet d’engouement chez les Français, l’assurance vie est un des domaines de contrat proposés par une compagnie d’assurance. Ce contrat a pour but de garantir le versement d’une somme d’argent ou d’une rente à un ayant droit en cas de décès du souscripteur. La somme d’argent constituée tout au long du versement des primes peut être octroyée à l’assurée, en cas de vie, à une date stipulée dans le contrat. Ce capital est constitué par l’attention du souscripteur dans le but d’offrir aux bénéficiaires un certain confort de vie lorsque celui-ci décède. Les ayant droit peuvent être le ou la conjoint(e) de l’assuré, ainsi que ses héritiers directs, comme le reste des membres de sa famille. Cela signifie que la souscription à un contrat d’assurance vie permet à des bénéficiaires héritiers d’obtenir en toute facilité la somme d’argent à transmettre en cas de décès du souscripteur. Il s’agit en l’occurrence de la « transmission successorale » du capital. À noter que les droits des successeurs s’élèvent en moyenne à 30 % et plus, et remontent jusqu’à 60 % si ces derniers portent le titre « d’héritiers non réservataires ».

Bénéficier d’une défiscalisation grâce au contrat d’assurance vie

Une grande partie des soucis des acteurs dans l’investissement réside généralement dans le paiement d’impôt ainsi que des exigences en matière de fiscalité. Outre le recours aux différentes aides dédiées aux investisseurs, comme le système d’allègement d’impôts, il est leur est possible de bénéficier d’une défiscalisation via la souscription d’un contrat d’assurance vie. Dans le cadre d’un investissement, dont une activité à but lucratif, la souscription à un contrat d’assurance vie constitue un moyen de se libérer du paiement d’impôt sur le revenu. Lorsque des investisseurs réalisent des plus-values sur leur contrat d’assurance vie, ils sont soumis à ces impôts à régler par an. Dans le cas d’une formule pour des « fonds en unité de compte », ils ne sont imposables que quand le contrat prend fin. Cela permet de réaliser une prise en compte d’éventuelles pertes. Dès lors que ces contribuables se sont libérés de prélèvements fiscaux, ils sont épargnés d’une imposition sur les revenus. Le « prélèvement fiscal libératoire » est exprimé en taux, et son niveau repose sur la durée convenue pour le contrat, de la souscription, ainsi que des conditions de versement des primes. Afin d’obtenir un avantage dans l’opération, il est de mise d’opter pour un taux moins élevé, par le moyen de comparaison entre les taux imposables sur les revenus et sur le prélèvement fiscal libératoire. Dans le cas où le souscripteur souhaite mettre fin à son contrat, il peut procéder à un « rachat total » de son contrat d’assurance vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NEWSLETTER 2018
INSCRIVEZ-VOUS!

5154 objets publicitaires distribués en 2017!

Vos informations ne sont jamais partagées avec d'autres sociétéspartenaires.

MERCI DE VOTRE INSCRIPTION!