Actualités : Devis-Services

Actualités Assurances - Finances - Travaux

Quelle assurance souscrire pour une rénovation habitat ?

Quelle assurance souscrire pour une rénovation habitat ?

Les travaux de rénovation d’une habitation vous exposent à certains risques d’accident ou de problèmes liés au chantier. Cela peut s’agir de dommages touchant des travaux réalisés, des cas de vol de matériaux ou de machines, ou des ruptures de construction causées par le voisinage. Afin de vous protéger de ces éventualités, le mieux est de souscrire à une assurance. Seulement, vous ne savez peut-être pas quel type de contrat souscrire. Cet article vous aidera à choisir le type de protection à bénéficier.

L’assurance TRC ou « tous risques chantier »

Devis ServicesDans le cadre d’une rénovation habitat, il est possible de bénéficier d’une couverture spécifique, autre que votre assurance habitation. Il s’agit de l’assurance TRC ou « tous risques chantier » qui permet de couvrir tous les dommages liés au chantier. Cette forme de contrat inclut un principe appelé « tout sauf », dont la garantie de tout ce qui touche les travaux de rénovation, à l’exception de quelques exclusions indiquées dans le contrat. Cela signifie que cette assurance couvre tous les sinistres survenant au cours de la rénovation, résultant, notamment :

  • D’un incendie provoqué par une soudure réalisée avec maladresse ou par un court-circuit
  • De la propagation d’incendie du voisinage due à la difficulté d’accès aux bornes d’incendie, ou problèmes de fonctionnement de détecteur de chaleur
  • D’une catastrophe naturelle comme la tempête, l’inondation, la neige
  • D’un effondrement de la toiture
  • De l’affaissement d’une dalle
  • D’une erreur de manœuvre d’engin ou de matériel de construction
  • D’actes de vandalisme, de vol ou de mouvements populaires
  • D’explosions
  • De négligences du professionnel chargé des travaux

L’assurance DO ou « dommages-ouvrage »

Rarement évoquée, mais efficace en matière de couverture, l’assurance « dommages-ouvrage » est une option recommandée pour vous protéger lors de la réalisation de travauxDevis Services de rénovation habitat. Ce type de contrat peut être souscrit pour un projet de construction, mais aussi pour rénover ou agrandir un bâtiment. Il vous permet d’être remboursé en cas de réparation de dommages compromettant la solidité de la construction, et ce, liés aux gros œuvres, comme la toiture, le plancher ou les murs. L’assurance DO est destinée à vous dédommager sans la nécessité de prononcer la responsabilité de qui que soit envers le tribunal. En cas de survenue de sinistres, vous pouvez privilégier d’une expertise, sans l’intervention d’un représentant juridique. L’assureur se chargera de vous indemniser, au plus tard 90 jours suivants l’expertise. Si le coût des dommages ne dépasse pas les 1 830 €, votre assureur vous octroie une indemnisation deux semaines après la constatation des sinistres. Pour bénéficier de cette couverture, vous devez vous lancer à la souscription dès le commencement du chantier. La durée du contrat est généralement de dix ans, à compter de l’ouverture des travaux de rénovation, jusqu’à l’achèvement de ceux-ci. Au cours de ce délai, vous bénéficiez toujours d’une garantie, même si l’entreprise chargée de l’ouvrage arrivait à fin d’activité. Le contrat prend aussi effet pendant ce délai, même en cas de vente de votre bien immobilier.

VN:F [1.9.22_1171]
Évaluation: 10.0/10 (1 vote laissé)
Voir l'integralite de l'article

Comparateur d’assurances : Un outil bénéfique avant toute souscription

Comparateur d’assurances : Un outil bénéfique avant toute souscription

Vous faire assurer est indispensable pour bénéficier d’une couverture, notamment pour vos soins médicaux, en cas d’accident de voiture, de vol ou d’incendie. Toutefois, une souscription pourrait vous coûter cher si vous n’êtes pas assez méticuleux avant de signer un contrat. Pour vous épargner d’éventuelles mauvaises surprises, l’idéal est d’effectuer des études comparatives entre différents établissements d’assurance. Le comparateur est un outil disponible sur Internet qui vous permettra de prévoir les différents aléas que vous pourrez rencontrer dans le cadre de l’assurance. Il vous sera d’une grande aide pour sélectionner les meilleures offres pour vous faire couvrir.

Outil comparatif d’assurance : Le fonctionnement

Face au foisonnement d’assureurs qui proposent des formules aussi intéressantes les unes que les autres, vous pourrez être confronté à l’embarras du choix. Pour mieux sélectionner les offres, il est indispensable de recourir à un outil comparatif d’assurances. En vous rendant sur une plateforme en ligne de comparaison d’assureurs, vous pouvez analyser gratuitement différentes propositions en spécifiant vos besoins.Devis Services

Afin de mieux servir les consommateurs, de nombreux établissements financiers et assureurs choisissent de travailler en partenariat avec les sites comparateurs d’assurances. Voilà un point qui vous explique votre possibilité de comparer plusieurs offres d’assurance. Une fois connecté sur le site comparateur d’assurances, vous disposez de multiples choix de contrats détaillés touchant le domaine qui vous intéresse. Vous pouvez, par exemple, spécifier les offres spécialisées pour vous faire assurer en :

  • Automobile
  • Moto
  • Habitation
  • Santé
  • Travail
  • Animaux
  • obsèques
  • travaux immobiliers

Les contrats à votre disposition sont proposés à des prix concurrentiels, mais à vous de les sélectionner en fonction de vos possibilités. Les tarifs sont souvent accessibles via une simulation de devis que vous pouvez effectuer sur le site officiel de chaque assureur. Un site comparateur d’assurances vous permet aussi de voir directement le montant à économiser en souscrivant à une compagnie en particulier. Lors de la comparaison, vous pouvez consulter les différentes formules d’assurance du domaine qui vous intéresse ainsi que l’étendue des garanties en cas de sinistre.

Comparateur d’assurances : Les avantages de son utilisation

Compte tenu du concept des sites comparatifs, dont celui de mettre à la disposition des clients plusieurs offres, vous augmenterez vos opportunités de pouvoir souscrire à une compagnie de renom qui propose des conditions intéressantes. Grâce à un comparateur en ligne, vous êtes épargné du fait de consulter un à un le site des assureurs, et de prendre en note les points avantageux. La sélection sera plus facilitée, et cela représentera un important gain de temps. Par un simple parcours de page, vous disposez d’une liste de noms de compagnies, éventuellement avec les tarifs de souscription.

Étant donné qu’un comparateur collabore avec de nombreuses compagnies d’assurance, il est évident que les informations concernant celles-ci sont toujours mises à jour. Lorsque vous procédez ainsi à la comparaison, les risques d’expiration d’informations sont donc moindres. Un site comparatif vous permet également d’affiner vos recherches uniquement en fonction de vos besoins en matière d’assurance.

VN:F [1.9.22_1171]
Évaluation: 10.0/10 (1 vote laissé)
Voir l'integralite de l'article

L’assurance dommages-ouvrage : Une aide et une garantie dans les travaux immobiliers

L’assurance dommages-ouvrage : Une aide et une garantie dans les travaux immobiliers

Lorsque vous confiez les travaux de réparation ou d’agrandissement de votre bien immobilier à une entreprise, celle-ci est tenue responsable des dommages liés à la solidité de la construction. La durée légale de cet engagement est de dix ans, au cours et après la réalisation du chantier. Pendant ce délai, vous êtes tenu de souscrire à un contrat d’assurance travaux relevant de cette responsabilité du professionnel de construction immobilière. Plus exactement appelé « assurance dommages-ouvrage », ce contrat vous permettra d’être couvert en cas de sinistres touchant la construction, et ce, au cours de ce délai de dix ans.

Assurance dommages-ouvrage : Quels sont les avantages d’une souscription ?

La souscription à une assurance dommages-ouvrage dans le cadre de travaux d’agrandissement ou de construction immobilière vous permet de bénéficier d’une couverture pour la réparation des « dommages » survenant pendant ou après les travaux. Ce contrat vous offre un droit direct, sans même la nécessité de consentement du tribunal concernant la responsabilité de l’entreprise chargée de construction. En réalité, la compagnie d’assurance prend soin de prendre en charge les coûts de travaux de réparation. Par la suite, votre assureur se retournera vers l’entreprise responsable pour réclamer ces « dommages ». Le contrat d’assurance dommages-ouvrage prend toujours effet même si le professionnel chargé de s’occuper de vos travaux immobiliers a déjà cessé son activité lors de la survenue des sinistres. La souscription à ce type de contrat est surtout préconisée si les travaux de construction sont importants, se portant sur de gros œuvres comme la réhabilitation ou la nécessité de restructuration d’une ancienne habitation.

Assurance dommages-ouvrage : Quelles sont les conditions de souscription ?

La souscription à une assurance dommages-ouvrage doit être effectuée avant le début des travaux. Le contrat prend effet dès l’ouverture du chantier. Souvent considéré comme « produit à rentabilité risqué » par les assureurs, ce type de contrat est malheureusement rarement proposé. En conséquence, les conditions de souscriptions sont donc un peu exigeantes. Les primes à verser pour bénéficier de cette forme de garantie varient entre 4 000 et 5 500 euros. Ce montant est évalué selon l’importance des travaux, et représente environ 7 à 8 % du coût total des travaux. Dans le cas où vous recourez à la compagnie d’assurance à laquelle votre maître d’œuvre souscrit, le taux des primes à verser descendent à environ 3 % du montant des travaux.

Assurance dommages-ouvrage : Quels sont les sinistres valables pour une couverture ?

Les dommages mettant en compromis la solidité de construction du bien immobilier sont généralement validés pour une couverture de l’assurance dommages-ouvrage. Touchant plus les gros œuvres, les dommages peuvent s’agir, notamment :

  • La constatation de fissures importantes sur l’un des murs de votre maison
  • L’apparition de craquelures dans les installations encastrées
  • Des risques de court-circuit présenté par une mauvaise finition de l’installation électrique
  • Des risques d’effondrement du toit et de ses composants
  • La détérioration d’une partie des planchers
VN:F [1.9.22_1171]
Évaluation: 0.0/10 (0 votes laissé)
Voir l'integralite de l'article

Privilégier d’une défiscalisation par l’assurance vie

Privilégier d’une défiscalisation par l’assurance vie

Par définition, l’assurance vie est un contrat permettant à des bénéficiaires de toucher un capital constitué via le versement de primes. Lorsque le souscripteur décède, ces bénéficiaires peuvent finalement obtenir la somme d’argent. L’assurance vie permet également à des souscripteurs investisseurs de se libérer d’un impôt sur le revenu, sous quelques conditions. Ce type de contrat représente ainsi un moyen de défiscalisation efficace dans le cadre d’une affaire.

Comprendre le fonctionnement du contrat d’assurance vie

Faisant un véritable objet d’engouement chez les Français, l’assurance vie est un des domaines de contrat proposés par une compagnie d’assurance. Ce contrat a pour but de garantir le versement d’une somme d’argent ou d’une rente à un ayant droit en cas de décès du souscripteur. La somme d’argent constituée tout au long du versement des primes peut être octroyée à l’assurée, en cas de vie, à une date stipulée dans le contrat. Ce capital est constitué par l’attention du souscripteur dans le but d’offrir aux bénéficiaires un certain confort de vie lorsque celui-ci décède. Les ayant droit peuvent être le ou la conjoint(e) de l’assuré, ainsi que ses héritiers directs, comme le reste des membres de sa famille. Cela signifie que la souscription à un contrat d’assurance vie permet à des bénéficiaires héritiers d’obtenir en toute facilité la somme d’argent à transmettre en cas de décès du souscripteur. Il s’agit en l’occurrence de la « transmission successorale » du capital. À noter que les droits des successeurs s’élèvent en moyenne à 30 % et plus, et remontent jusqu’à 60 % si ces derniers portent le titre « d’héritiers non réservataires ».

Bénéficier d’une défiscalisation grâce au contrat d’assurance vie

Une grande partie des soucis des acteurs dans l’investissement réside généralement dans le paiement d’impôt ainsi que des exigences en matière de fiscalité. Outre le recours aux différentes aides dédiées aux investisseurs, comme le système d’allègement d’impôts, il est leur est possible de bénéficier d’une défiscalisation via la souscription d’un contrat d’assurance vie. Dans le cadre d’un investissement, dont une activité à but lucratif, la souscription à un contrat d’assurance vie constitue un moyen de se libérer du paiement d’impôt sur le revenu. Lorsque des investisseurs réalisent des plus-values sur leur contrat d’assurance vie, ils sont soumis à ces impôts à régler par an. Dans le cas d’une formule pour des « fonds en unité de compte », ils ne sont imposables que quand le contrat prend fin. Cela permet de réaliser une prise en compte d’éventuelles pertes. Dès lors que ces contribuables se sont libérés de prélèvements fiscaux, ils sont épargnés d’une imposition sur les revenus. Le « prélèvement fiscal libératoire » est exprimé en taux, et son niveau repose sur la durée convenue pour le contrat, de la souscription, ainsi que des conditions de versement des primes. Afin d’obtenir un avantage dans l’opération, il est de mise d’opter pour un taux moins élevé, par le moyen de comparaison entre les taux imposables sur les revenus et sur le prélèvement fiscal libératoire. Dans le cas où le souscripteur souhaite mettre fin à son contrat, il peut procéder à un « rachat total » de son contrat d’assurance vie.

VN:F [1.9.22_1171]
Évaluation: 0.0/10 (0 votes laissé)
Voir l'integralite de l'article

Assurance vie/obsèques : Comment faire la différence ?

Assurance vie/obsèques : Comment faire la différence ?

L’assurance vie/ obsèques sont souvent confondues à cause du fait que les proches du souscripteur peuvent bénéficier d’une couverture sociale en cas de disparition de celui-ci. La confusion est également due à l’objectif qui est le même, celui de faire bénéficier aux proches du contractant un capital en cas de décès de celui-ci. Par contre, il s’agit de deux produits d’assurance tout à fait différents, par leur appellation, par leur principe respectif et par les détails des contrats.

En savoir plus sur l’assurance vie

Bien que l’assurance « en cas de décès » soit incluse dans l’assurance vie en tant que grande catégorie d’une offre de couverture, l’assurance vie a sa spécificité. Son principe consiste à contracter une assurance vous permettant de rassembler un capital pour prévoir votre retraite, ou pour subvenir aux besoins de votre famille en cas de décès. Lorsque vous souscrivez à une assurance vie, le contrat stipule que vous devez verser des primes, c’est-à-dire placer régulièrement un montant pour alimenter votre compte. Les fonds versés sont disponibles, en revanche, un éventuel retrait pourrait entraîner des pénalités financières. Dans certaines formes de contrat, un délai minimal entre le versement des premières primes et un premier retrait est imposé. Lors de la signature du contrat, en tant que Devis Servicessouscripteur, vous pouvez indiquer des bénéficiaires qui peuvent toucher une partie ou la totalité des versements sous forme de rente viagère. À noter que le bénéficiaire peut être un membre de votre famille ou encore un héritier direct de vos patrimoines. Bien que l’assurance vie représente un grand avantage financier des bénéficiaires, son principe reste très complexe, surtout en cas de décès du souscripteur.

Focus sur l’assurance obsèques

Connue également par « garantie décès », l’assurance obsèques est une offre qui sème la confusion avec l’assurance vie. Compte tenu de son principe, cette forme d’assurance consiste à contracter une épargne pour que des bénéficiaires puissent toucher les primes versées en cas de décès du souscripteur. Plus précisément, la garantie a pour but de respecter les dernières volontés du défunt, en l’occurrence le souscripteur, pour le bon déroulement de ses obsèques. Dans le cas où vous souscrivez à une assurance obsèques, vous pouvez verser en une seule fois les cotisations. Vous pouvez également répartir vos paiements par mensualité. À noter que dans le cadre de l’assurance obsèques, vous avez le choix entre différents types de contrat, dont :

  • Le contrat incluant un volet « aide financière » et des prestations funéraires
  • Le contrat sous forme de capital pour le financement des obsèques

Bref sur la différence entre l’assurance vie/obsèques

Compte tenu de l’extrême similarité de l’assurance vie/obsèques, la manière la plus facile de les différencier est que :

  • L’assurance vie est un contrat de « prévoyance » dont les principaux
    bénéficiaires sont les membres de la famille du souscripteur si celui-ci parvenait à décéder
  • L’assurance obsèques est un contrat de constitution de capital ou « épargne » que le souscripteur lui-même peut bénéficier « en cas de vie », et utilisé également pour l’organisation de ses funérailles en cas de décès.
VN:F [1.9.22_1171]
Évaluation: 0.0/10 (0 votes laissé)
Voir l'integralite de l'article

Assurer son animal de compagnie : quels sont vos intérêts ?

Assurer son animal de compagnie : quels sont vos intérêts ?

Rarement évoquée, pourtant indispensable, la souscription de l’animal de compagnie à une assurance est particulièrement utile pour assurer son bien-être. La prestation d’une compagnie d’assurance pour la couverture animale est généralement plus focalisée sur le plan « santé ». En souscrivant à une assurance pour animaux, vous pouvez bénéficier d’éventuels remboursements pour les divers soins de votre animal domestique. Outre la prise en charge des consultations chez le vétérinaire, l’assurance pour animaux est aussi utile pour couvrir les dommages que votre animal de compagnie pourrait causer à des tiers.

Assurance pour animaux : Pour une prise en charge des soins de votre animal de compagnie

Entre bilans de routine, prescription chez le vétérinaire et le coût des médicaments, les frais de santé de votre animal de compagnie peuvent représenter une grosse dépense. Afin d’alléger votre sortie d’argent dans ce contexte, il est tout à fait possible de souscrire votre animal domestique à une assurance animale. Cette solution vous permet de réduire les frais concernant, entre autres :

  • Les médicaments prescrits
  • Les consultations chez le vétérinaire, communément connues par honoraires
  • Les bilans
  • Les examens biologiques et radiologiques
  • Le séjour en clinique animalière
  • Les chirurgies
  • Une éventuelle euthanasie, voire inhumation

La souscription à une assurance spécialisée pour les animaux vous permet aussi de bénéficier d’une couverture pour les soins quotidiens, comme les examens de routine, la vaccination, les traitements de déparasitage, l’assistance vétérinaire, les soins dentaires, ainsi que la stérilisation.

Assurance animale : Un large choix de formules sur mesure

Du moment que votre animal de compagnie répond aux conditions de validation d’une assurance pour les animaux, vous pouvez choisir une formule Devis Services adaptée à vos possibilités financières pour le souscrire.
À noter que les différentes options qui vous sont proposées concernent en général la hauteur du taux de remboursement des frais de santé pris en charge par la compagnie d’assurance. Votre chien ou votre chat peut, par exemple, bénéficier :

 

  • D’un remboursement à hauteur de 50 % des frais d’hospitalisation et d’interventions chirurgicales en cas de maladie ou d’accident
  • D’une prise en charge d’environ 75 % des frais de soin pour diverses prestations chez le vétérinaire ou en clinique
  • D’un remboursement de 80 à 90 % pour les soins quotidiens et les frais d’hospitalisation

Assurances animales : Dans le cadre de la responsabilité civile

Être en possession d’un animal de compagnie implique une responsabilité envers la société, tout comme posséder un véhicule. Afin d’anticiper d’éventuels litiges en relation avec votre chien ou votre chat au niveau social, il est de mise de le souscrire à une « assurance responsabilité civile ». Cela vous permet d’être couvert dans le cas où votre compagnon animal commettrait des dégâts à autrui. En souscrivant à ce type d’assurance, vous devez signaler l’existence de votre animal domestique. Cependant, il est obligatoire que vous ne l’adhériez à aucune pension pour animaux. Dans ce cas, vous ne pourrez pas bénéficier d’une couverture.

VN:F [1.9.22_1171]
Évaluation: 10.0/10 (1 vote laissé)
Voir l'integralite de l'article

Petit guide de l’assurance auto/moto

Petit guide de l’assurance auto/moto

Se faire assurer lorsque vous conduisez un véhicule à deux roues ou à quatre roues est une obligation imposée par la loi. Cela inclut la responsabilité civile, c’est-à-dire que vous devez être couvert en cas de dommages corporels ou matériels causés à autrui ou par des passagers de votre véhicule. Dans le cadre de l’assurance véhicule, vous devez en savoir plus sur les prestations proposées par une compagnie, ainsi que vos droits et obligations en tant qu’assuré.

L’assurance auto/moto : une obligation imposée par la loi

Lorsque vous êtes propriétaire d’un véhicule à quatre roues ou à deux roues, vous êtes automatiquement soumis à une obligation envers la loi, communément appelée « responsabilité civile ». Allant de pair avec l’assurance automobile ou l’assurance moto, elle vous permet d’être couvert en cas de dommages causés à des tierces personnes. Cette couverture a lieu lorsque ces dommages sont commis par vous-même, soit par négligence soit par imprudence. Elle a également lieu si ceux-ci sont commis par la faute des passagers à bord de votre véhicule par l’un ou des membres de votre famille qui vivent légalement au sein de votre foyer. Vous êtes aussi couvert si les dommages sont causés par votre voiture ou votre moto.

Dans le cadre de la responsabilité civile, la couverture est soumise à des limites pour certaines formes de dommage. Cela concerne les « sinistres » causés à vos proches ou à votre personne, les causes intentionnelles à des tiers et les dommages liés à vos activités professionnelles. À noter que cette dernière forme nécessite la souscription à l’assurance travail. Vous êtes tenu de réparer par vous-même les préjudices dans ces cas de « limites » des dommages couverts. Il est possible de solliciter des « extensions de garantie », ou une formule « assurance tous risques » pour bénéficier d’une couverture assurant ces formes de dommage.

Assurance auto/moto : les essentiels à savoir

Devis ServicesAfin de circuler en toute sérénité, vous devez souscrire à une assurance auto/moto. Il s’agit de l’un des documents que les gendarmes ou les agents de circulation peuvent vérifier à tout moment. Lors de la souscription, l’assureur vous demande une certaine somme en guise de cotisation, et il vous livre le papier d’assurance avec une date limite de validité. Selon le contenu du contrat, ce document indique généralement:

  • que vous bénéficiez d’une couverture en cas d’accident, que vous soyez victime ou responsable.
  • que vous êtes couvert si votre voiture ou moto est endommagée en cas d’incendie.
  • que vous êtes remboursé si votre véhicule est endommagé par un incendie.

Le contrat stipule en général que lorsque vous êtes confronté à l’une de ces situations, votre véhicule doit être immobilisé sur le lieu de l’accident ou de l’incident. Vous signalez, par la suite un représentant de votre compagnie d’assurance ainsi que les corps policiers. Ils procéderont à un constat. Cette procédure permet de déduire, compte tenu des témoignages et de la mise en évidence des signes physiques, si vous pouvez bénéficier ou non de la couverture.

Pour différentes raisons, il se pourrait que vous souhaitiez résilier votre contrat d’assurance auto/moto. Pour ce faire, vous devez adresser à votre compagnie d’assurance une lettre recommandée indiquant la résiliation du contrat. Lors de la signature du contrat, un délai est requis, en principe un mois avant le règlement de la prochaine cotisation.

VN:F [1.9.22_1171]
Évaluation: 10.0/10 (1 vote laissé)
Voir l'integralite de l'article

Focus sur la souscription à une assurance habitation

Focus sur la souscription à une assurance habitation

L’assurance habitation permet de couvrir les réparations en cas de dommages subits par votre logement. La souscription à une assurance habitation est indispensable que vous soyez propriétaire ou locataire d’une maison. Avant de vous lancer dans les formalités pour contracter avec une compagnie d’assurance, vous devez savoir quelques points importants, notamment vos obligations légales, l’étendue de couverture d’une assurance habitation, et les critères d’évaluation de prime. Découvrir quelques astuces pour bénéficier des meilleures conditions d’assurance pourrait aussi vous être utile.

Assurance habitation : Qu’en dit la loi ?

Selon la loi, la souscription à une assurance habitation est obligatoire uniquement si vous êtes locataire. Si vous êtes propriétaire, vous n’êtes pas soumis à cette obligation. Par contre, se faire assurer s’avère indispensable pour vous protéger d’éventuels problèmes résultant d’un mauvais traitement du logement de la part du locataire. Le propriétaire autant que le locataire a besoin d’une assurance habitation pour bénéficier d’une couverture, entre autres, en cas d’incendie, d’inondation, de vol ou de catastrophe naturelle subis par le logement.

Assurance habitation : Qu’en est-il de l’étendue de couverture ?

En souscrivant à une assurance habitation, il va de soi que la compagnie s’engage à vous couvrir en cas de sinistre touchant le bien immobilier en question, c’est-à-dire l’immeuble. Selon le contrat défini, vous pouvez bénéficier d’une assurance des espaces de vie supplémentaires, qui incluent les garanties facultatives. Celles-ci concernent, notamment, la terrasse, la piscine, les infrastructures de loisirs ou de sports, qui sont généralement exclues de l’assurance de base. Pour cette option, une cotisation à part vous est donc demandée. Un point essentiel que vous devez bien vérifier, c’est que si les pièces déclarées de la maison, comme la cuisine, la salle de bain, ou les chambres à coucher, figurent bien parmi les parties immobilières assurées. En revanche, si vous devez effectuer des rénovations de ces pièces, vous devez informer votre assureur le plus vite possible, en vous munissant de preuves.

Devis Services

Assurance habitation: Comment bénéficier des meilleures offres ?

Afin de bénéficier d’une assurance habitation adaptée à votre logement, vous devez analyser des devis proposés par différentes compagnies. Aujourd’hui, vous pouvez vous faciliter la vie grâce à des plateformes en ligne de comparaison de prestations d’assurance. Ce type de site vous permet d’effectuer une simulation de plusieurs devis en même temps, et consulter les conditions et formules de prestation de différentes compagnies. En parcourant quelques pages, vous pourrez comparer plusieurs offres d’assurance, y compris des tarifs de prestations et de cotisation pouvant convenir à vos possibilités.

Assurance habitation: Quels sont les critères d’évaluation de prime ?

La question tarif est omniprésente quelles que soient vos obligations en tant que citoyen. Dans le cadre de l’assurance habitation, la valeur de la prime est fixée selon plusieurs critères, sur la base des risques couverts par votre assureur. Sont pris en compte :

  • Le type du logement à couvrir : s’il s’agit d’une maison, d’un appartement, d’un studio, ou autres.
  • Votre statut : si vous êtes locataire ou propriétaire.
  • La superficie habitable
  • Les espaces de vie supplémentaires si vous souhaitez les couvrir, comme la terrasse, la piscine, le garage, ou les infrastructures de loisirs et de sports.
  • Le nombre de pièces à vivre à couvrir
  • La valeur du bien immobilier
VN:F [1.9.22_1171]
Évaluation: 10.0/10 (1 vote laissé)
Voir l'integralite de l'article

Assurance crédit à la consommation : La souscription est-elle obligatoire ?

Assurance crédit à la consommation : La souscription est-elle obligatoire ?

L’octroi d’une somme à prêter à un demandeur représente toujours un risque pour un organisme prêteur. Afin de s’assurer d’être bien remboursé, il peut suggérer à l’emprunteur de souscrire à une assurance crédit à la consommation. À la place du bénéficiaire de crédit, son assureur prend le relais, en cas de survenue d’aléas qui pourraient l’empêcher de mener à fin les remboursements de ses emprunts. Si vous avez choisi de recourir à l’emprunt à la consommation, vous êtes libre de choisir de vous faire assurer ou non, étant donné qu’il ne s’agit pas d’une obligation. Par contre, cette solution représente certains avantages à votre compte.

L’assurance crédit à la consommation : une option facultative

Aux yeux de la loi et vis-à-vis de votre organisme prêteur, la souscription à une assurance crédit à la consommation n’est pas une obligation. En revanche, il s’agit d’une option généralement recommandée pour votre sérénité et celle de l’établissement qui vous a octroyé le crédit. Certains organismes de crédits exigent parfois cela aux emprunteurs afin de se protéger d’éventuels impayés. En conséquence, la sollicitation de crédit peut être refusée si vous ne disposez pas d’une pièce justifiant votre adhésion à une compagnie d’assurance de crédit à la consommation. De votre côté, souscrire à ce type d’assurance vous permet d’être couvert au cours du délai de remboursement. Présentée sous forme de « garantie », cette couverture vous est octroyée dans certaines situations, notamment, en cas :

  • De décès de l’emprunteur, ou d’un de ses proches
  • De maladie et d’invalidité permanente et absolue
  • D’invalidité permanente partielle ou totale
  • De perte d’emploi
  • D’incapacité temporaire à travailler

Les formalités à suivre pour souscrire à une assurance crédit à la consommation

Devis ServicesComme pour toute adhésion à une compagnie d’assurance, la souscription à une couverture crédit à la consommation requiert des formalités. La première étape consiste à préciser l’option sur laquelle vous souhaitez vous faire assurer sans procédure médicale, entre autres, pour une « assurance décès », ou une « assurance invalidité permanente et absolue ». La compagnie d’assurance pose quelques critères pour valider votre sollicitation de couverture. Les conditions les plus courantes en France incluent l’établissement d’un contrat de couverture « risque santé ». Un questionnaire médical nécessitant toute votre honnêteté vous sera proposé. Une fois ce document rempli, votre assureur passera à l’évaluation de risque, et vous indique la formule d’assurance crédit à la consommation qui devrait vous convenir.
Néanmoins, les cas d’exception veulent que des personnes présentant des « risques aggravés » bénéficient de ce que l’on appelle la « convention Aeras ». Il s’agit d’un questionnaire médical particulier qui concerne les demandeurs gravement malades qui souhaitent être couverts au cours du délai de règlement de leurs mensualités. Certaines conditions doivent être remplies par ce type d’emprunteur, dont :

  • Un âge minimum de 51 ans
  • Un délai de remboursement maximal de 48 mois (4 ans)
  • Un plafond d’emprunt de 15 000 €
VN:F [1.9.22_1171]
Évaluation: 10.0/10 (1 vote laissé)
Voir l'integralite de l'article

Mutuelle santé : Comment en trouver une à sa mesure ?

Mutuelle santé : Comment en trouver une à sa mesure ?

Face à l’augmentation de certains frais de soins et les limites des prestations de la Sécurité sociale, souscrire à une mutuelle santé devient une solution de plus en plus recourue. Cela constitue même une obligation pour chaque foyer pour bénéficier d’une couverture santé plus large, et pour alléger les dépenses en médication. Entre plusieurs offres de prestation de mutuelle santé, il est possible d’en trouver une qui répond à vos besoins, même les plus spécifiques. Ces quelques astuces pourraient vous aider à trouver une mutuelle santé à votre mesure.

Bien analyser ses besoins pour choisir la bonne offre

Devis ServicesChanger d’avis au cours de la validité d’un contrat nécessite des formalités qui ne sont pas forcément faciles à effectuer. Afin d’éviter cette situation, il vaut mieux bien analyser ses besoins pour la souscription à une mutuelle santé. Pour ce faire, vous devez vous poser plusieurs questions, notamment :

  • Sur les types de soin pour lesquels vous avez besoin d’une couverture. En général, les plus onéreux concernent les soins dentaires et optiques, y compris les lunettes, les lentilles, l’orthodontie et les prothèses dentaires.
  • Sur le nombre des membres de votre famille qui devront être couverts avec vous. Pour le cas d’un travailleur salarié, les formules proposées par les mutuelles santé comprennent celles qui sont spécialisées pour les familles. La consultation pédiatrique constitue en effet un budget important, et des remboursements peuvent considérablement alléger vos dépenses. Si vous avez donc des enfants, une option « familiale » vous est d’une grande aide.
  • Sur les antécédents de santé de chaque membre de votre famille, ou de vous-même. Certaines mutuelles santé proposent des formules destinées à couvrir les frais de soins et traitements de maladies chroniques ou héréditaires.

Étudier à tête reposée les conditions de remboursement dans les offres

Lorsque vous consultez les offres de différente mutuelle santé, vous verrez que le niveau de remboursement est souvent exprimé en pourcentage. Il faut faire attention, car ce taux est parfois référencé par rapport au tarif de base de l’assurance maladie. D’autres mutuelles expriment ce niveau de prise en charge par un montant. De préférence, consultez les offres dont la base de remboursement est exprimée en euro. De cette manière, vous comprendrez plus facilement que, par exemple, pour un dépassement d’un certain plafond, les frais d’un tel montant seront à votre charge, et le reste sera remboursé par votre mutuelle santé.
Afin de couvrir efficacement vos soins, préférez les mutuelles qui proposent des remboursements liés à l’hospitalisation, car il vaut mieux prévoir des cas de ce genre. Vérifiez bien si l’offre inclut une prise en charge forfaitaire, ce qui est le plus conseillé pour éviter les mauvaises surprises. Il est aussi plus vigilant d’opter pour une formule qui vous permet de bénéficier d’une couverture de dépassements d’honoraire de chirurgiens et d’anesthésistes.

Bien observer les conditions de nécessité ou non de tiers payant

Un point à ne pas négliger concerne le principe de certaines mutuelles d’effectuer les remboursements a posteriori. Il s’agit du système du « tiers payant », c’est-à-dire que les frais de santé censés être pris en charge par votre mutuelle seront réglés d’avance par un tiers. Celle-ci s’occupera ensuite de payer en aval. Vous pouvez bénéficier de cette dispense de frais en choisissant une mutuelle qui propose ce type d’offre.

VN:F [1.9.22_1171]
Évaluation: 10.0/10 (1 vote laissé)
Voir l'integralite de l'article